Le domaine existe depuis 1900, il fût d'abord partenaire de la cave coopérative Vinovalis qui vinifiait et mettait en bouteille le vin de la propriété. Ce n'est que depuis 1998 après la reprise du domaine par Julien Ilbert, le fils du vigneron que le domaine devint vigneron indépendant. Ils ont toujours travailler dans la terre, d'abord agriculteurs ils sont rapidement devenus vignerons.

Aujourd'hui, le château s'étend sur 25 hectares de vigne avec 90% de cépage malbec et 10% de merlot. Ils possédaient 15 hectares de plus qu'ils ont vendus au Château Lagrezelle, vins haut de gamme..

Le vigneron, n'est pas assez satisfait de la notoriété du Cahors et il est un peu déçu par l'appelation c'est pour cela qu'il se bat chaque jour pour rehausser l'image du vin et exporter ses vins, plutôt appréciés par les étrangers. Pour cela, ils voyagent beaucoup et fait déguster ces vins dans les salons auprès des particuliers.

Ils se sont tournés vers les CHR, gérés par des agents et ils écoulent beaucoup de stocks grâce à eux. En 15 ans, la production est passé de 2400 à 40 000 bouteilles.

Parlons du terroir.. Le vignoble est présent sur un sol calcaire à 300m d'altitude, un des plus hauts points d'altitude à Cahors. Le terroir argileux est très peu profond et ils existent 35 à 40 parcelles différentes. Le vignoble propose 2 vins différents avec 4 cuvées :

Originelle

Château Combe Lasserre

Élite du Château Combe Lasserre

Eden Black

Malheureusement les cuvées actuellement, n'expriment rien et les noms ne veulent pas dire grand chose.. Pourquoi donc ? Simplement Julien Ilbert ne saura pas dire..

Au niveau de la distribution, il y a 4 agents en France et 8 agents à l'étranger (Finlande, Belgique, Canada..) 12 000 bouteilles sont vendues en Chine.

Au niveau de la vinification, il existe une cuve par parcelle et les vendanges sont faites à la machine

=> Les objectifs du domaine sont de mettre en place les différentes gammes en changeant les étiquettes ET se convertir réellement en Biodynamie.

Le problème ? L'oenotourisme ne peut être développé dû à un problème d'investissement cependant il est important de valoriser le terroir en créant des dégustations en lien avec les produits locaux tels que la truffe ou le canard.

La dégustation ?

Le premier vin que nous avons eu la chance de goûter est la cuvée Originelle bientôt converti en BIO

Visuel : Robe rouge profonde

Nez : Notes de fruits rouges de type cassis ou mûres

Bouche : Vin gras et peu de longueur, arômes de fruits des bois et d'épices

IMG_3969

Le 2ème vin est le premier vin du domaine, le rendement est réduit pour garder les meilleurs raisins et le sol est un peu plus profond afin que le raisin soit e meilleur qualité.

Visuel : Robe rouge pâle et noir

Nez : Mentholé et fruité

Bouche : Grasse et fraîche, longueur persistante, arômes de menthe et d'épice mais aussi de chocolat en fin de bouche

IMG_3967

Enfin, le dernier vin que l'on a pu déguster de la cuvée "Eden Black" est un 2011, le rendement de 30 à 35 hectolitres/ hectare (petit rendement) et les parcelles ont grandi sur un sol argile rouge.

Visuel : Belle robe noir aux teintes violines

Nez : Arômes de fruits rouges et de menthe

Bouche : Au début, vin gras et tannins fondus et enrobés avec une petite pointe de fruits rouges et de cacao

IMG_3968